Sortons de la guerre froide !

Le reproche fait aux intellectuels de se taire face au soulèvement populaire dans plusieurs pays arabes, et en particulier en Tunisie et en Egypte, doit en premier lieu être rejeté. Que souhaitent ceux qui l’expriment ? Des livres ou des textes comme ceux qui ont encensé Fidel Castro, Mao ou Khomeini ? Je me méfie plus encore des jugements négatifs sur les soulèvements actuels qui reposent sur un culturalisme anti-arabe encore plus inacceptable que les excès du tiers-mondisme. Je ne vois pas pourquoi être philosophe ou écrivain donnerait le droit ou le devoir de dire n’importe quoi sur n’importe qui comme s’il était le clergé de l’universalisme.

Alain Touraine, sociologue

Print Friendly, PDF & Email