«

»

feb 17

Sans terres, sans droits

Elles sont des centaines à Rabat, Salé et Témara et des milliers à travers tout le Maroc. Elles sont encore méconnues du grand public et marginalisées alors que ce sont des citoyennes marocaines à part entière. Elles, ce sont les femmes Guich qui revendiquent depuis des années la reconnaissance du droit de propriété sur les terres collectives et le droit d’indemnisation pour expropriation de leurs terres.

Latifa Jbabdi

Print Friendly