«

»

lug 17

Parution de “Raconte-moi la ville rouge”, récit de dix neuf écrivains en herbe

“Raconte-moi la ville rouge” est l’intitulé d’un récit de dix neuf (19) jeunes étudiants du Lycée qualifiant Koutoubia de Marrakech, paru récemment aux Editions parisiennes “Le Manuscrit”.

Ce livre de 145 pages, qui se veut un projet novateur et une expérience inédite au Maroc, a été présenté et dédicacé, vendredi à Marrakech, lors d’une cérémonie ayant réuni plusieurs personnalités, dont l’écrivain français Frédéric Roussel, qui a encadré ces écrivains en herbe, le directeur de l’Académie régionale d’éducation et de formation (AREF) de la région Marrakech-Tensift-Al Haouz, et des responsables de l’Institut français de Marrakech (IFM) et de l’Association française “Au-delà des Mers”.

“Raconte-moi la ville rouge” est le fruit d’une expérience humaine si anodine et pourtant extraordinaire. C’est un récit vibrant, un hommage à la richesse culturelle du Maroc et surtout il est le résultat d’une réflexion et d’une passion de ces 19 écrivains en herbe comme de tous les intervenants qui les ont portés pour mener à bien cette histoire.

Le récit relate l’histoire d’un jeune qui, en se levant le matin, décide de faire un tour dans la médina de Marrakech. Au hasard de son parcours, il croise nombre de camarades de classe et des membres de la famille et à chaque rencontre, il naît une magie qui sera l’occasion d’une histoire dans le livre.

Il laisse guider le lecteur au c?ur de la place mythique de Jamaâ El-Fna, entre vendeurs de jus d’orange et charmeurs de serpents, pour observer ces personnages à l’instant magique où ils découvrent le plaisir de lire, d’écrire et de partager leur émotions.

“L’idée d’encadrer ces jeunes lycéens est venue à partir d’une conviction qu’ils sont porteurs d’une histoire qui pouvait être mise en littérature”, a confié à la MAP l’écrivain Frédéric Roussel.

“Ces écrivains en herbe disposent d’un talent extrêmement formidable. J’ai été impressionné par cette richesse extraordinaire qui existe au Maroc”, a-t-il ajouté.

Ce projet extrêmement novateur est unique au Maroc dans la mesure où les élèves sont véritablement les acteurs dudit projet, a souligné, pour sa part, Mme Laura Abou Haidar, attachée de coopération pour le français à l’IFM.

“Le fait qu’il existe un livre qui a été fait par et pour les élèves est une expérience unique et inoubliable. Ce qui est intéressant, c’est que ce livre pourrait être utilisé comme support pédagogique dans les établissements scolaires”, a-t-elle dit.

Elle a, d’autre part, rappelé que l’IFM avait déjà mené un premier projet d’édition de contes intitulé “Les cointes d’Al-Haouz et de la Médina” avec le soutien de la région française de Midi-Pyrénées.

Ledit projet, qui a été mené avec des enseignants du primaire de Marrakech et d’Al-Haouz, a porté sur la collecte de contes populaires et traditionnels afin de promouvoir la littérature orale dans les classes, a-t-elle fait observer.

De son côté, le directeur de l’AREF, M. Mohamed El Mazzouz, a rendu hommage à tous ceux qui ont veillé à la réalisation de cette expérience inédite, soulignant la nécessité de donner la parole à l’élève pour qu’il puisse s’exprimer et extérioriser son monde intérieur.

Cette cérémonie a été suivie d’un spectacle tiré du livre et joué par les auteurs devenus acteurs.

Print Friendly