Histoire de l’immigration maghrébine en France : sociologie et fiction

Prenant comme exemple privilégié le travail cinématographique de Yamina Benguigui pour représenter l’immigration maghrébine et son histoire en France, on peut constater la dimension historique et sociologique de son film documentaire de 1998 : Mémoires d’immigrés, mais aussi le fait qu’elle a souhaité lui apporter un complément en 2001 en réalisant un film de fiction : Inch’Allah dimanche. D’autres exemples, notamment celui du Marocain Tahar Ben Jelloun, témoignent du même souci de recourir à plusieurs genres ou à plusieurs types d’écriture. Sans doute ne peut-on traiter de tels sujets sans admettre, voire exhiber, une implication personnelle dont le rapport avec l’exigence d’objectivité est générateur d’une forte tension créatrice.

Denise Brahimi

Print Friendly, PDF & Email