«

»

feb 11

Entretien avec Samir Amin autour de son dernier ouvrage Le monde arabe dans la longue durée : un printemps des peuples ?

Samir Amin, économiste marxiste franco-égyptien, est depuis de longues années étroitement lié aux mouvements de luttes dans le tiers-monde. Il est également président du Forum mondial des alternatives.

Le monde arabe dans la longue durée : un printemps des peuples ?, par Samir Amin, aux éditions Le Temps des Cerises, Paris, septembre 2011, 261 pages, 17 euros.

Propos recueillis par Guillaume Beaulande

GB  : Dans votre livre, vous faites un parallèle entre ce qu’il est maintenant convenu d’appeler “le printemps arabe” et ce que vous appelez “l’automne du capitalisme”. Quels liens faites-vous entre ces deux processus ? 

SA : Nous sommes, à mon avis, dans l’automne du capitalisme, en ce sens que ce système, vieillissant, est parvenu à un point de centralisation du capital qu’il n’avait jamais connu auparavant. Et ce même si le capital des monopoles n’est pas un phénomène récent. Ce stade des monopoles généralisés est un stade nouveau dans lequel les monopoles contrôlent à peu près tout. Même les éléments du système économique qui paraissent encore autonomes sont contrôlés en amont et en aval par les monopoles, et ce à l’échelle mondiale. On peut difficilement imaginer un stade de monopolisation plus avancé, sauf si, par exemple, un milliardaire possédait le monde entier.

Source: http://www.medelu.org/Entretien-avec-Samir-Amin-autour

 

Print Friendly