«

»

nov 03

Défaire le cadre national des savoirs. Une tentative de traduction

Séminaire

11/2011 1h19

Dans ce séminaire, il s’agit de se dépayser par le sud et par l’est. Si l’Eurasie, avec des connotations historiques diverses, va d’ouest en est, peut-on inverser le regard, et considérer nos vieux continents à partir d’autres perspectives ? Nous examinerons le lien entre monothéisme, souveraineté, hégémonie, nation et ordre du monde, en tant que celui-ci se trouve peut-être aujourd’hui ébranlé. Nous serons à la recherche des épistémologies non « embedded », désenclavées, non incorporées à la nation. Ces humanités transnationales sont très difficiles à imaginer, tant cela implique de ne pas buter contre le seuil imposé de la modernité : il s’agit de conceptualiser sans essentialiser, de s’inventer une nouvelle géographie imaginaire, tissée de filiations multiples et irrévérencieuses. L’enjeu est d’identifier l’origine et les modalités de circulation des savoirs, afin de tracer pour eux d’autres circuits : comment la nation a-t-elle formaté les savoirs, le langage, comment a-t-elle colonisé l’imaginaire, tout en rendant invisibles d’autres histoires et d’autres potentialités humaines ? Pourquoi, et de quelle façon, se dégager de cette vision nationale ? Afin d’examiner la manière dont les continents sont aujourd’hui à la dérive, en particulier depuis la modernité et la fin de la guerre froide, on mettra cap au sud et à l’est, multipliant diagonales et obliques, à la recherche de nouveaux archipels et d’histoires alternatives.
Avec Rada Ivekovic, philosophe et écrivaine.

Enregistré le 20 octobre 2011.

France culture

Source: http://www.franceculture.fr/defaire-le-cadre-national-des-savoirs-une-tentative-de-traduction

 

Print Friendly