«

»

ott 06

De l’homme – et de la femme – préhistoriques

De l’homme – et de la femme – préhistoriques

Cohen Claudine

Depuis leur fondation au milieu du XIXème siècle, les sciences de la préhistoire ont situé le devenir de la famille humaine dans les 5 ou 7 millions d’années de son existence. Ils ont déployé une rigueur et une inventivité extraordinaires pour faire parler les vestiges rares, disséminés et fragmentaires dont ils disposent.

La théorie de l’évolution conduit à penser l’origine de l’Homme, non comme création, moment ponctuel miraculeux où il serait triomphalement apparu sur la terre, mais comme filiation, qui enracine notre espèce dans l’ensemble du règne animal, dans les embranchements et les buissonnements multiples de l’histoire du vivant. Anthropologues et biologistes se sont attachés à reconstituer la généalogie de l’homme, et les mécanismes mêmes de son devenir : Ardipithecus ramidus, Australopithecus, Homo habilis, erectus, neandertalensis, sapiens… – dessinent, depuis le lointain de la préhistoire africaine, la constellation de nos ancêtres.

Les préhistoriens ont tenté de reconstituer les cultures, les modes de vie et de pensées des Préhistoriques : invention, usage et évolution de l’outillage, formes de l’expression et de la communication, gestes, croyances et rituels que pouvait exprimer l’art ou les sépultures. Les formes et les structures de la vie sociale des premières sociétés humaines – sociétés nomades de chasseurs-cueilleurs – ont elles aussi été interrogées ; de nouvelles approches ont permis de repenser les relations entre hommes et femmes au Paléolithique, et de réévaluer le rôle de la femme dans la préhistoire.

Canal U

Source: http://www.canal-u.tv/producteurs/universite_de_tous_les_savoirs/dossier_programmes/les_conferences_de_l_annee_2000/diversite_de_la_vie_evolution_et_prehistoire/de_l_homme_et_de_la_femme_prehistoriques

Print Friendly