2010 – Spirituel et Rationnel : les alliances paradoxales

Foi et Raison : le problème ne date pas d’aujourd’hui, mais les débats autour de la laïcité, de la place du religieux ou du sacré dans les sociétés contemporaines, convoquent ces catégories de façon si tranchée qu’elles semblent vouées à entretenir une guerre de position interminable. À la raison universelle qui ne s’occupe que de savoir, d’expliciter et de contrôler les raisons de ce savoir, s’opposerait la foi aveugle, incommunicable, de ceux qui croient sans voir. Il y aurait d’un côté des « croyants », de l’autre des « savants ». Ce qui n’exclut pas, bien sûr, toutes sortes d’accommodements, d’arrangements, de conciliations entre les deux camps. En témoignent, par exemple, les rapports souvent tendus de la théologie et de la philosophie au fil d’une histoire qui concerne aussi bien l’Occident chrétien que le monde musulman. Cependant, la réalité de cette histoire, comme l’a montré Alain de Libera, est bien plus subtile que ce que suggère le grand récit de la modernité. La prétendue conquête de l’autonomie – autonomie de la raison, de la science –, si on l’examine de près, révèle un paysage complexe : il existe en effet des états de la raison, coexistant avec des rationalités religieuses, et cet état de choses multiple et mouvant oblige à retracer sans cesse les frontières.

Spiritualité

Print Friendly, PDF & Email